samedi 31 janvier 2009

LE PCF DEMASQUE !



Le BNVCA et l'Union des CCJ condamnent l'affiche du PCF qui prône de façon subtile la création d'un état palestinien sans Israel ou à sa place.


LE BUREAU NATIONAL DE VIGILANCE CONTRE L’ ANTISEMITISME ET L’ UNION DES CONSEILS DES COMMUNAUTES JUIVES DE L’ ILE DE France expriment le mécontentement et la colère de très nombreux amis d’Israel et membres de la communauté juive scandalisés par la nouvelle affiche éditée par le parti communiste français et collée sur tous les murs des villes et les panneaux officiels , prônant de façon subtile et sous entendue, la disparition de l’Etat d’Israél et son remplacement par un état palestinien.

Titre de l’affiche : Pour une paix juste et durable au proche orient : Un .etat .palestinien, écrit aux couleurs noire, vert et rouge de l’emblème de la palestine. Le dessin entre ces deux textes représente un drapeau d’israél recouvert en partie par la couleur rouge de drapeau palestinien.
Nous constatons et déplorons que le nom d’Israél ne soit pas mentionné, comme si les communistes français avaient peur ou honte de nommer ce pays , refuge des juifs rescapés de la Shoa,et des pays arabes.

Cette affiche condamnable, laisse entendre que désormais le parti communiste français militerait pour un seul état, la Palestine, y compris sur le territoire actuel d’Israél. Ce qui expliquerait que le PCF ait appelé à manifester contre Israél dans des rassemblements dans lesquels ses dirigeants ont participé ostensiblement, aux côtés des islamistes, cautionnant sans les condamner les cris de MORT AUX JUIFS. MORT A ISRAEL ;ISRAEL ASSASSIN. VIVE LE HAMAS. ALLAH AKHBAR etc….

Le BNVCA et l’Union des CCJ considèrent que si l’Etat d’Israel avait existé dans les années 30 à 48 les juifs n’auraient pas subi les pogroms, ni le génocide de 6 millions d’entre eux.
Ils affirment que c’est l’existence d’Israel aujourd’hui qui leur permet de supporter , les agressions, les humiliations, les incendies de leurs synagogues que lui font subir les fanatiques islamistes qui comme les terroristes du Hamas partagent désormais les mêmes objectifs que les athées, agnostiques, du parti communiste français, à savoir la disparition d’Israel.

Nous demandons au Parti Communiste Français de faire retirer sans délai cette affiche scandaleuse qui, incitant à la haine d’Israel va pousser à l’acte antijuif, comme c’est le cas précisément dans les communes où les élus de ce parti font de l’activisme antiisraélien sans discernement abusant de leur mandat .

Nous demandons à Madame Marie George BUFFET de s’expliquer sur la position du PCF par rapport à l’Etat d’ISRAEL .

La menace d'un prince saoudien à l'administration Obama


par Daniel Pipes
FrontPageMagazine.com

Version originale anglaise: A Saudi Prince's Threat to the Obama Administration
Adaptation française: Anne-Marie Delcambre

Son Altesse Royale le prince Turki al-Faisal est un saoudien de premier plan, de ceux qui détiennent les clés du pouvoir.

Le prince saoudien Turki al-Faisal menace le gouvernement américain.

Né en 1945 à la Mecque du futur roi Faisal, sa biographie officielle nous informe que Turki a étudié à l'école modèle , (cours élémentaire et cours moyen), l'école Lawrenceville et à l'université de Georgetown. Sa carrière a commencé en 1973 comme conseiller à la Cour royale. Il a servi comme directeur général du principal service de Renseignement étranger, pour près d'un quart de siècle, de 1977 à 2001, quittant le poste, juste avant le 11 septembre.

Entre 2002 et 2007, il a représenté son gouvernement comme ambassadeur à Londres et à Washington.

A la retraite, il fut président du Centre du Roi Faysal pour la Recherche et les Etudes Islamiques, à Riyad et co-président du groupe C100, une filiale du Forum Economique Mondial.

Ces qualifications aident à évaluer la portée de la remarquable page de l'éditorial de Turki ; publiée le 23 janvier dans le Financial Times » de Londres, « La patience de l'Arabie saoudite est en train de s'épuiser ».

Il commence par rappeler ses propres efforts au cours de décennies pour promouvoir la paix israélo-arabe et en particulier le plan Abdullah de 2002. « Mais après, Israël a lancé sa sanglante attaque sur la bande de Gaza ». Il écrit « Ces appels à l'optimisme et à la coopération semblent maintenant un lointain souvenir ». Puis vient une menace : « Si la nouvelle administration américaine ne prend pas des mesures énergiques pour prévenir toute nouvelle souffrance et massacre des Palestiniens, le processus de paix, les relations américano-saoudiennes et la stabilité de la région sont menacés.

Il continue en donnant un coup à George W.Bush d'une manière pas tout à fait habituelle pour un ancien ambassadeur d'Arabie saoudite « Non seulement l'administration Bush a laissé un héritage répugnant dans la région, mais il a aussi, par le biais d'une attitude arrogante à propos de la boucherie dans la bande de Gaza, contribué au massacre d'innocents ».

Puis vient à nouveau la menace, réaffirmée plus directement : « Si les Etats-Unis veulent continuer à jouer un rôle de leadership (direction) au Moyen-Orient et garder intactes leurs « relations privilégiées » avec l'Arabie saoudite – il faudra revoir radicalement leur politique vis-à -vis d'Israël et de la Palestine ».

Turki continue à ordonner en détail à la nouvelle administration, ce qu'il faut faire :

condamner les atrocités d'Israël contre les Palestiniens et soutenir une résolution de l'ONU à cet effet ; condamner les actions israéliennes qui ont conduit à ce conflit de la création de colonies de peuplement en Cisjordanie, au blocus de Gaza, aux assassinats ciblés et aux arrestations arbitraires de Palestiniens ; déclarer l'intention de l'Amérique de travailler pour un Moyen-Orient exempt d'armes de destruction massive, avec un parapluie de sécurité pour les pays qui adhèrent et des sanctions pour ceux qui ne le font pas ; appeler à un retrait immédiat des forces israéliennes des fermes de Shab'a au Liban. Encourager les pourparlers israélo-syriens pour la paix ; et soutenir une résolution de l'ONU garantissant l'intégrité territoriale de l'Iraq. Monsieur Obama devrait fortement encourager l'initiative de paix Abdullah.

Enfin Turki note qu'Ahmadinejad d'Iran a demandé instamment à « l'Arabie Saoudite de mener le jihad » (combat) contre Israël [qui] – si elle continue, va créer un chaos et une effusion de sang sans précédent ».

Il note de façon rassurante que « jusqu'à présent, le royaume a résisté à ces appels » mais il réitère sa menace, une troisième fois : « Chaque jour cette modération devient de plus en plus difficile à maintenir..Finalement, le royaume ne pourra pas empêcher ses citoyens de se joindre à la révolte mondiale contre Israël.

Commentaires : que faire de cette extraordinaire menace ? Pas grand-chose.

(1) Comme un article du Financial Times, à propos de l'éditorial de Turki, note « L'article du prince rappelle les lettres que le roi Abdallah, en tant que prince héritier, a adressé à George W.Bush en 2001, avertissant que le royaume réviserait les relations avec les U.S.A sauf si l'administration poussait fortement pour la paix au Moyen-Orient. Les lettres ont sonné l'alarme à Washington mais elles ont rapidement été éclipsées par les attentats du 11 septembre qui impliquaient un groupe de Saoudiens. Ce n'est qu'après que Riyad ait lancé sa propre campagne contre le terrorisme deux ans plus tard et commencé à traiter les causes profondes de la radicalité que les liens avec les Etats-Unis se sont de nouveau améliorés ». En d'autres termes, nous avons connu une menace semblable avant, avec peu d'effet.

(2) Pour toutes ses années à la tête de la classe saoudienne, Turki a quitté son emploi final ignominieusement en 2006 ; Voici un compte-rendu contemporain de sa sortie, du Washington Post :

Le prince Turki al-Faisal, ambassadeur de l'Arabie saoudite aux Etats-Unis, s'est rendu hier à Washington, après avoir informé la secrétaire d'Etat Condoleezza Rice et son personnel qu'il quitterait le poste après seulement 15 mois de travail, selon les responsables américains et des envoyés étrangers. ... Turki, un ancien chef des services de renseignements ayant un long service à son actif a dit à son personnel, hier après-midi, qu'il voulait passer plus de temps avec sa famille, selon des diplomates arabes. Les collègues ont dit qu'ils étaient choqués par la décision. La sortie est survenue sans la fanfare , les hommages qui accompagnent normalement un départ d'un important représentant , et pire, sans déclaration publique.

(3) Turki a une longue tradition de radicalisme islamiste et d'impulsivité (le chaud et le froid) vis-à vis du conflit israélo-arabe. Dans un discours prononcé au début de ce mois lors d'un forum sur les relations entre la région du Golfe Persique et les Etats-Unis , il s'est adressé à Obama !

L'administration Bush vous a laissés avec un héritage répugnant et une position inconsciente envers les massacres et les effusions de sang d'innocents dans la bande de Gaza. Assez est assez, aujourd'hui nous sommes tous Palestiniens et nous recherchons le martyre pour Allah et pour la Palestine, à la suite de ceux qui sont morts dans la bande de Gaza.

« Chercher le martyre » ? sonne comme le régime révolutionnaire iranien, et non comme la monarchie saoudienne posée.

(4) Les menaces de Turki pourraient influencer l'administration Obama , mais les commentaires du nouveau président sur les récentes hostilités à Gaza donnent à penser qu'il va résolument dans une direction différente , ayant déposé les trois jalons que le Hamas doit remplir avant de pouvoir être accepté comme partenaire diplomatique ( « reconnaître le droit d'Israël à exister, renoncer à la violence et respecter les accords passés »).

Selon les termes de l'analyse du Washington Post, jusqu'ici « Obama semble s'être étroitement aligné sur l'administration Bush »

Turquie/Israël: les principales dates depuis 1996



La Turquie, pays majoritairement musulman au régime laïc, est le principal allié d'Israël dans la région mais entretient des liens étroits avec les Palestiniens, dont la cause bénéficie d'un large capital de sympathie dans le pays.

AFP -

Dates-clés depuis la signature d'un accord-cadre de coopération militaire entre la Turquie et Israël en 1996:

- fév 1996: Signature du premier accord militaire, qui entre en vigueur en avril. L'accord, qui prévoit notamment un entraînement de l'aviation des deux pays dans leurs espaces aériens respectifs, est vivement critiqué par la plupart des pays arabes et l'Iran.

Plusieurs accords de coopération dans le domaine des armements ont été par la suite conclus par Israël et la Turquie qui ont effectué des manoeuvres militaires conjointes.

- 25 oct 1999: Visite officielle du Premier ministre israélien Ehud Barak, au cours de laquelle il inaugure un "village israélien" de maisons préfabriquées dans la région touchée par le séisme du 17 août 1999 (20.000 morts). Israël avait apporté à la Turquie une aide humanitaire importante à la suite de ce drame.

- 8 août 2001: Le Premier ministre turc Bulent Ecevit affirme que la demande d'Israël d'un arrêt absolu de la violence avant toute reprise des négociations avec les Palestiniens est "irréaliste", lors d'une conférence de presse avec son homologue israélien Ariel Sharon, en visite en Turquie.

- 19 juil 2002: La Turquie décide de confier la modernisation de quelque 300 hélicoptères, de différents types et principalement d'attaque, à la compagnie publique israélienne Israeli Military Industries, deuxième projet à être confié aux Israéliens depuis le début de l'année après la modernisation de 170 chars M-60 de fabrication américaine.

- 8-9 juil 2003: Visite d'Etat du président israélien Moshé Katzav, qui rencontre son homologue Ahmet Necdet Sezer et le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan. Celui-ci avait été nommé en mars après la victoire aux législatives en novembre 2002 de l'AKP (Parti de la justice et du développement), issu de la mouvance islamiste.

- 15 nov 2003: Attentats à la voiture piégée devant deux synagogues à Istanbul: 30 morts.

- 31 mai 2004: M. Erdogan qualifie de "terrorisme d'Etat" les tirs israéliens contre des civils palestiniens à Rafah (sud de la bande de Gaza), propos jugés "extrêmement regrettables" par Israël. La Turquie annonce que ses relations avec son allié régional restent inchangées.

- 1er mai 2005: Visite en Israël de M. Erdogan, qui propose de servir de médiateur dans le conflit israélo-palestinien. M. Erdogan et son homologue israélien Ariel Sharon annoncent qu'ils vont installer une ligne directe entre leurs bureaux.

- 29 mai 2006: Visite de la ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Livni, la première d'un responsable israélien de ce niveau depuis qu'une délégation du Hamas a été reçue en février en Turquie.

- 12 nov 2007: Le président israélien Shimon Peres prononce un discours en hébreu devant le Parlement turc.

- 29 déc 2008: Ankara affirme que l'offensive israélienne sur la bande de Gaza rend "impossible" la poursuite des négociations israélo-syriennes par l'intermédiaire de la Turquie. Depuis mai, des négociateurs israéliens et syriens se sont rencontrés à quatre reprises à Istanbul.

- 30 jan 2009: Coup de colère de M. Erdogan à Davos (Suisse) pendant un débat avec M. Peres sur Gaza. Le dirigeant turc a fustigé quasi-quotidiennement l'opération de 22 jours d'Israël à Gaza qui a coûté la vie à plus de 1.330 Palestiniens.


vendredi 30 janvier 2009

Lettre d’un terroriste-suicide raté converti à l’islam.


Par Melba

Nicky Reilly, un converti à l’islam de 22 ans qui n’avait blessé que lui-même en voulant faire exploser un restaurant à Devon en Grande-Bretagne l’an dernier, vient d’être condamné à la prison à vie avec une sureté de 18 ans minimum.
Il avait raté son coup l’an dernier car la bombe pleine de clous qu’il transportait n’avait explosé que partiellement dans les toilettes (lire). Le terroriste-kamikaze britannique avait laissé une note testamentaire dans sa chambre dans laquelle il blâme le comportement “dégoûtant” des Britanniques et la “guerre à l’islam” pour justifier son attentat.

La lettre, imprimée à l’encre rouge, s’en prend à l’alcool et à l’immoralité sexuelle, ainsi qu’au traitement des prisonniers à Guantanamo.
Dans ce document, le musulman converti Reilly insiste: “Je n’ai pas été endoctriné ni subi de lavage de cerveau.” :

“Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux: Voici pourquoi j’ai fait ça.


Partout les musulmans souffrent, victimes de la Grande-Bretagne, d’Israël et de l’Amérique. Nous sommes malades de subir toutes vos brutalités.
Vous avez plus de 1000 musulmans emprisonnés en Grande-Bretagne, dans le cadre de votre guerre contre l’islam uniquement.
Vous torturez et détruisez les vies des musulmans en leur prenant un père ou un fils ou un frère, et vous torturez même des femmes musulmanes.
En Grande-Bretagne, il est permis à une fille d’avoir des relations sexuelles hors mariage et si elle tombe enceinte, elle peut obtenir un avortement facilement.
Quand vous vous saoulez le vendredi et le samedi soir, votre comportement est pire que celui des animaux.
Vous avez des rapports sexuels dans les toilettes des discothèques. Vous urinez sur les portes des magasins. Vous gueulez des insanités dégoûtantes dans la rue.
C’est inacceptable pour Allah et pour la vraie religion, l’islam. La Grande-Bretagne, les Etats-Unis et Israël n’ont pas de vraies règles.
Nous autres musulmans, nous avons vu les photos de la prison d’Abou Ghraib en Irak, et vous savez tous ce que vous faites à nos frères à Guantanamo.

Cheikh Oussama vous a dit la solution sur la manière de mettre fin à cette guerre entre nous et beaucoup d’autres l’ont dit aussi, mais vous nous ignorez.
Nos lettres restent mortes jusqu’à ce que nous leur donnions vie avec notre sang. Quittez nos terres et arrêtez votre soutien pour Israël.
Je n’ai pas été endoctriné ou subi de lavage de cerveau. Je ne suis pas fou.
Je ne fais pas ça ( l’attentat suicide) pour échapper à une vie de problèmes et de difficultés. Je fais ce que Dieu veut de son moudjahidine. Nous aimons la mort comme vous aimez la vie.
Les musulmans accueillent la mort parce que nous aurons la jennah (paradis musulman), inch Allah, pour avoir défendu les faibles et les opprimés musulmans.
Vous tuez l’un de miens, je tue l’un des vôtres.
J’ai tout simplement vu par moi-même la brutalité et la corruption de l’Amérique, de la Grande-Bretagne et d’Israël, et mon bon sens me dit que c’est inacceptable et injuste.
La parole sera celle de l’épée jusqu’à ce que les torts soient redressés.”

Source This is Exeter Traduction Bivouac-id.

COMPRENDRE LES RACINES DU PROBLEME


Les guerres engendrent des problèmes de réfugiés. L’impératif humanitaire exige, évidemment, d’installer les réfugiés très rapidement et dans les meilleures conditions possibles de sécurité.
Et pourtant, pour les 650 000 Arabes palestiniens qui ont quitté Israël avant et pendant la guerre d’Indépendance, en 1948, la communauté internationale s’est associée au monde arabe pour faire exactement le contraire. Au cours du demi-siècle passé, il y a eu refus délibéré de réinstaller les réfugiés palestiniens au sein du monde arabe. Les dirigeants palestiniens et arabes ont, bien au contraire, condamné ces gens et leurs descendants
à la pauvreté et à la misère dans les camps de l’UNRWA qui offrent peu d’espoir d’une vie meilleure.
Ce problème douloureux et tragique peut et doit être résolu, car plus une solution tarde à venir, plus ses proportions deviennent alarmantes.
Cette brochure, documentée et rédigée par Eliahou Tal*, expose des faits, non des mythes, se rapportant à la question des réfugiés palestiniens, au destin des communautés juives du monde arabe au lendemain de la création d‘Israël, et à la comparaison avec d’autres conflits mondiaux qui ont engendré des problèmes de réfugiés. En Israël, selon un consensus de toute la classe politique, on ne peut envisager de droit au retour des
réfugiés palestiniens dans leurs foyers de 1948, même dans le contexte d’un accord de paix total entre Israël et le monde arabe.
Un tel retour menacerait tout d’abord l’existence d’Israël en tant qu’Etat juif,
du fait qu’en une génération, les Juifs perdraient leur statut de majorité. Comme l’observe E. Tal, Israël a changé au cours du demi-siècle passé. Les villages vers lesquels les réfugiés aspirent à retourner n’existent plus.
Dans la guerre actuelle qui nous oppose aux Palestiniens, et qui est en grande partie provoquée par leur refus de reconnaître qu’il ne peut y avoir de droit de retour, il est
important de comprendre les racines de ce problème et le bien-fondé de la
position d’Israël.
Le Jerusalem Post considère la publication de ce supplément comme sa contribution à la recherche d’une solution.
David Radler
Président du Conseil d’Administration


LES RÉFUGIÉS : UN PROBLÈME UNIVERSEL

Estimations
• 1 250 000 Grecs et 500 000 Turcs ont été réinstallés.
• 13 millions d’Allemands ont été expulsés de leur patrie ancestrale, en Prusse orientale, en Silésie et dans les Sudètes, lors de l’avancée des troupes russes au cours de la Seconde Guerre Mondiale.
• 440 000 Finlandais ont été réinstallés.
• 9 millions d’Hindous et de Sikhs ont quitté le Pakistan pour l’Inde et 6,5 millions de Musulmans ont quitté l’Inde pour le Pakistan.
• 9 millions de Coréens ont fui le régime communiste vers la Corée du Sud.
• 4,5 millions de Polonais ont été réinstallés.
• 2 millions de Juifs ont fui l’Europe et les Etats arabes
• 900 000 Vietnamiens ont pris la mer pour échapper au régime communiste
• 700 000 Chinois ont fui vers Hong Kong
• 2 millions de Hutus et de Tutsis ont fui vers le Zaïre les massacres ethniques au Rwanda
• des quantités de gens (chiffre non divulgué) ont été contraints de fuir leurs foyers situés dans l’ex-Yougoslavie déchirée par des conflits ethniques.
• 2 millions d’Afghans ont fui en masse le régime des Talibans et la plupart ont trouvé refuge au Pakistan.

Nombre de réfugiés engendrés par des conflits


1917 - 1933 850 000
1933 - 1945 73 200 000
1945 - 1957 53 650 000

POUR LA SUITE CLIQUER ICI :

Moscou gèle ses livraisons d’armes à Téhéran


Le gouvernement russe va-t-il cesser de livrer des armes à Téhéran et aux autres régimes fanatiques ? Cela est bien difficile à croire lorsque l’on sait combien le commerce d’armes rapporte à Moscou. Pour l’instant, le Kremlin a fait savoir à Israël sa décision de geler la vente de missiles anti-aériens sophistiqués de type S-300 à l’Iran. Ce geste encourageant fait suite à une visite en Russie du directeur-adjoint du ministère israélien des Affaires étrangères, Yossi Gal.

Le haut responsable israélien s’est discrètement rendu cette semaine à Moscou suite à aux informations concernant de nouveaux contrats entre les industries militaires russes et l’Iran. Au cours de sa rencontre avec le vice-ministre des Affaires étrangères chargé du Proche-Orient, Alexander Sultanov, Yossi Gal a expliqué que les livraisons d’armes à la République islamique d’Iran “risqueraient de déstabiliser la région”.D’après le site du quotidien Haaretz, les hauts responsables russes auraient assuré que la livraison de missiles S-300 à Téhéran serait gelée jusqu’à nouvel ordre. Israël était fortement opposé à ce contrat car la présence de ces missiles anti-aériens en Iran pourraient fortement gêner une éventuelle attaque israélienne contre les centrales nucléaires de la République islamique.

Le cessez-le-feu fragile dans la bande de Gaza a également été évoqué au cours de cet entretien. Le haut diplomate israélien a été agréablement surpris lorsque ses interlocuteurs russes ont fait preuve d’une certaine compréhension concernant l’offensive menée par Israël contre les terroristes du Hamas. “Avant de critiquer l’opération israélienne, il faudrait se poser la question si nous n’aurions pas agi de la même façon”, ont reconnu les responsables russes tout en soulignant “l’importance de renforcer le cessez-le-feu à Gaza”. Les délégués russes ont également rappelé que Moscou compte toujours accueillir une “conférence internationale pour la paix” qui devrait se dérouler fin mai ou début juin.

Rappelons également que le président israélien Shimon Pérès s’est entretenu avec le chef du gouvernement russe Vladimir Poutine, en marge du forum économique de Davos. “La Russie est inquiète de la situation à Gaza mais nous sommes optimistes concernant le cessez-le-feu et nous comprenons les difficultés d’Israël”, a déclaré Poutine au cours de cette rencontre.

par David Geller
arouts sheva

Les Gazaouis sortent du silence


Une femme palestinienne observe sa maison en ruines, à Beit Lahiya, dans la bande de Gaza.
Photo: AP , JPost

Les membres d'une famille palestinienne de la bande de Gaza, dont la ferme a été transformée en "forteresse" du Hamas, ont déclaré publiquement qu'ils n'avaient pas pu empêcher le mouvement islamiste de s'abriter derrière des boucliers humains.

Ils ont affirmé au journal officiel de l'Autorité palestinienne, Al-Hayat al-Jadida, que pendant des années le Hamas s'était servi de leurs terres et de leur maison pour en faire des installations militaires d'où le groupe terroriste tirait des roquettes, creusait des tunnels et stockait des armes. Ceux qui tentaient de s'opposer aux méthodes du Hamas écopaient d'une balle dans la jambe, ont-ils ajouté.

L'organisation "Palestinian Media Watch" a repris les informations du journal datant du 27 janvier, dans lequel il est écrit : "La famille Abd Rabbo a gardé le silence tandis que les miliciens du Hamas transformaient leur ferme en forteresse. Elle attend désormais l'aide promise par le mouvement depuis qu'Israël a bombardé la ferme ne laissant que des ruines."

Selon le même rapport, la colline sur laquelle vit la famille Abd Rabbo donne sur la ville de Sderot, faisant du lieu une position militaire idéale pour le Hamas.

Les membres de la famille Abd Rabbo ont insisté sur le fait qu'ils n'étaient pas affiliés au groupe islamiste et qu'ils restaient fidèles au parti du Fatah. Ils précisent néanmoins leur incapacité à empêcher des groupes armés à investir leur quartier pendant la nuit.


Boucliers humains: Un ambulancier de Gaza témoigne…

Dans une longue interview accordée au journal britannique “Sunday Morning Herald”, un ambulancier palestinien de Gaza témoigne avec de nombreux détails comment le Hamas a utilisé la population civile pour se protéger des attaques de Tsahal, et comment, notamment, les terroristes l’ont obligé à les transporter dans son ambulance pour s’enfuir de zones de combats.


par Shraga Blum
arouts sheva

Erdogan accueilli en héros à Istambul


L'ISLAMISTE ERDOGAN, L'ASSASSIN DES KURDES DEVRAIT RETOURNER DANS SA STEPPE ANATOLIENNE...

L’incident diplomatique qui s’est déroulé lors du Forum de Davos laissera probablement des traces dans les relations israélo-turques, en tous cas ce serait souhaitable d’un point de vue israélien. Mais les insultes proférées publiquement à l’encontre d’Israël par le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan à son voisin Shimon Pérès n’ont pas provoqué les mêmes réactions à Jérusalem qu’à Ankara. Shimon Pérès avait pourtant tout à fait raison de dire à son voisin direct sur l’estrade : « Qu’auriez-vous fait si Istambul était bombardée par 10 ou 100 roquettes ?! » ou que « le Hamas a utilisé des mosquées et des jardins d’enfants pour tirer sur les soldats de Tsahal ». Erdogan a alors accusé Pérès d’être « un menteur et un meurtrier» et « qu’Israël aurait tout à fait pu régler la crise avec le Hamas par des voies pacifiques ». Il pensait probablement à l’exemple kurde…Il s’est dit « outré par les applaudissements qui avaient suivi le discours du Président israélien ».

Après avoir sermonné le président de séance également, le Premier ministre turc se levait de son siège et quittait la salle de manière démonstrative. Selon des témoins, son épouse présente à la cérémonie, ne décolérait pas non plus contre Shimon Pérès, qu’elle traitait également de « menteur ».

Ce vendredi matin, le Président israélien, pourtant publiquement offensé, à téléphoné au Premier ministre turc pour lui assurer « que cet incident n’aura pas de retombées sur les relations entre Israël et la Turquie ». Aux journalistes qui l’avaient interrogé hier à Davos, le Président israélien avait « souhaité que cet accroc n’altère pas les relations entre les deux pays », oubliant sans doute qu’il n’en n’était pas responsable. « Nous ne sommes pas en conflit avec la Turquie mais avec les Palestiniens », précisait Pérès.

Par contre, Erdogan a été accueilli en héros à l’aéroport d’Istambul par une foule en délire. Bien qu’arrivant en pleine nuit, l’avion du Premier ministre était attendu par quelque 5.000 personnes enthousiastes, brandissant des drapeaux turcs et palestiniens. Prenant la parole devant ce public, Erdogan s’est justifié « Je ne suis pas un chef de clan, je suis le Premier ministre de la Turquie, et j’ai fait ce que je me devais de faire ».

L’un des participants a déclaré à un journaliste de la BBC « que le monde entier a pu voir depuis Davos à quel point la Turquie est un pays fier et indépendant ». « Erdogan est un héros du monde musulman » scandait la foule. Faouzi Barhoum, porte-parole du Hamas, a tenu à féliciter Erdogan « pour son courage d’avoir ainsi pris la défense des femmes et des enfants victimes des crimes sionistes, lors d’un Forum international ».

Sur le fond, cette attitude de la Turquie n’est pas acceptable, car elle ne tient pas compte de tout ce qui a été révélé et démontré sur l’attitude cynique du Hamas et sur le comportement exemplaire de Tsahal.

Par contre sur la forme, il y aurait de quoi apprendre de la réaction d’un Premier ministre turc qui estime que son pays a été offensé. Combien de fois n’a-t-on pas espéré de tels gestes de la part de représentants israéliens lorsqu’Israël était réellement traîné dans la boue, ou tout simplement lorsqu’une accusation mensongère était proférée à l’encontre de l’Etat juif. Hier à Davos, c’est Shimon Pérès qui aurait du se lever et quitter les lieux face à l’attaque frontale du Premier ministre turc. Mais sa réaction « d’apaisement et de conciliation » face à l’offense ressemble à s’y méprendre à celle que les dignitaires du monde musulman traditionnel attendent d’un Dhimmi.


par Shraga Blum
Arouts Sheva

Ben Eliezer : Je ne regrette rien !



Le ministre travailliste des Infrastructures nationales, Binyamin Ben Eliezer, a commenté l’information sur la poursuite judiciaire dont il fait l’objet en Espagne pour le “meurtre” du chef terroriste Salah Shehadé. “La décision du tribunal espagnol est hallucinante, ridicule et outrageante. Les tribunaux du monde libre sont utilisés pour arrêter ceux qui combattent le terrorisme”, a déclaré Ben Eliezer. Et d’ajouter : “Je ne regrette pas la décision que j’ai prise en tant que ministre de la Défense à l’époque où nous avons éliminé Shehadé. C’était l’un des pires meurtriers.”


par Yael Ancri
arouts sheva

jeudi 29 janvier 2009

EHOUD OLMERT A DEVOILE LES POINTS ESSENTIELS DE L'ACCORD DE PAIX EN COURS DE PREPARATION.





Par Mati Ben Avraham

Le premier ministre a révélé à Georges Mitchell, l’envoyé spécial du président Barack Obama, les points sur lesquels israéliens et palestiniens sont parvenus à s’entendre, dans le cadre d’un accord de paix définitif.

En bref : la Jérusalem moderne sera divisée en deux capitales, les lieux saints des trois courants du monothéisme placés sous contrôle international; Israël reviendra aux lignes d’avant la guerre des six jours avec rectification mineure de la ligne frontalière; les territoires annexés par Israël seront compensés par une surface équivalente dans le sud, à proximité de la bande de Gaza; 60000 colons regagneront le territoire israélien; la continuité territoriale de l’Etat palestinien ( bande de Gaza et Cisjordanie) sera assurée par tunnels et ponts suspendus; les réfugiés palestiniens de 1948 seront intégrés au sein du seul Etat palestinien.

Ehoud Olmert a également précisé à son hôte que l’annonce d’élections législatives anticipées à bloqué les pourparlers en cours, menés par l’équipe Tzipi Livni- Abu Alaa, son homologue Mahmoud Abbas préférant appliquer la formule anglaise ” attendre et voir” plutôt que de signer un accord de principes engageant les deux parties à poursuivre les négociations sur les bases acquises.

Le quotidien Yédiot Aharonot, en rapportant la rencontre d’hier à la présidence du Conseil, souligne que c’est la première fois que le premier ministre Ehoud Olmert, fait état de ces avancées dans les pourparlers israélo-palestinien. Le 29 septembre 2008, lors du traditionnel interview du nouvel an, il avait fait allusion à des progrès sensibles, mais sans entrer dans le vif du sujet.

Les islamistes pro-iran ont gonflé la manifestation d'Alain Soral


CE LEVANTIN EST LE PRESIDENT DU CENTRE ZAHRA

Comme le montre cette vidéo, la petite trentaine de manifestants "patriotes" et "nationalistes" était grandement composée de militants chiites du centre Zahra.

Le centre Zahra France selon des observateurs serait proche de l'Iran.

Sur place, la CNT antisioniste mais visiblement pas antisémite au point d'accepter ces gens s'est affrontée avec le groupe vert-brun.

On appréciera le commentaire délirant du réalisateur qui s'immagine vraiment que le Bétar était présent à une manifestation pour la Palestine.

Une vidéo a visionner, c'est de la pure propagande mais les délires sur le bétar complotant avec l extrême-gauche et la police, ça vaut vraiment la peine de voir ça !

et n'oubliez pas d'écouter l'avant dernier slogan dans les 20 dernières secondes de la vidéo...


pour visionner la vidéo cliquer ici

mercredi 28 janvier 2009

Suède: un rapport décrit la percée de l'islamisme radical à Malmö




STOCKHOLM - Des groupuscules d'islamistes radicaux ont la mainmise sur un quartier difficile de Malmö, théâtre en décembre de violents affrontements entre jeunes d'origine immigrée et policiers, dénonce un rapport remis mercredi au gouvernement suédois.

A Rosengaard, où vivent près de 22.000 personnes dont 86% sont nées ou ont des parents nés à l'étranger, des fondamentalistes contrôlent le comportement des familles et fixent les règles du quartier, selon les auteurs, Magnus Ranstorp et Josefine Dos Santos, spécialistes du terrorisme à l'Ecole de défense nationale.

"Des familles qui viennent de s'installer et qui n'ont jamais été particulièrement religieuses ou traditionnelles admettent qu'elles vivaient plus librement dans leur pays d'origine", écrivent-ils.

Les femmes qui ne portaient pas le voile dans leur pays d'origine sont par exemple contraintes de le revêtir, selon l'enquête menée dans la troisième ville suédoise, située dans le sud du pays.

Les auteurs pointent l'influence des "mosquées des caves", non affiliées à l'islam officiel, dont les membres ultraradicaux, une minorité dans le quartier, font office de "contrôleurs de l'opinion".

Intitulé "Menace contre la démocratie et les valeurs - scènes de la vie à Malmö", le rapport d'une trentaine de pages se fonde sur des entretiens avec 30 personnes: policiers, membres des services secrets, enseignants, membres des services sociaux et animateurs.

Tous, sauf un, ont dit avoir observé une radicalisation du quartier, qui se traduit notamment par des mariages à l'étranger de jeunes adolescentes, selon le rapport.

Celui-ci décrit également le mécanisme qui affecte Rosengaard, dont le taux de chômage s'élève à 38% et dont les habitants qui trouvent du travail partent le plus souvent. Le nombre d'élèves de l'école publique du quartier a été divisé par deux ces dernières années, du fait du développement d'écoles confessionnelles sous contrat.

"Que des groupes fondamentalistes à Rosengaard organisent des mariages d'enfants, créent des problèmes aux femmes qui ne portent pas le voile et conduisent les jeunes à s'isoler de la société est complètement inacceptable", a réagi la ministre de l'Intégration Nyamko Sabuni. "Les lois, les droits et l'égalité homme-femme valent pour tous, même ceux qui habitent à Rosengaard", a-t-elle ajouté.

Les affrontements de décembre, qui avaient soulevé la question de l'intégration en Suède, avaient éclaté après la fermeture d'un centre culturel musulman, que le propriétaire du bâtiment désirait récupérer pour un autre usage.

La police avait expulsé un groupe de jeunes qui avaient investi les locaux et deux nuits d'affrontements s'en étaient suivies.


Romandie News

FAUT-IL DISSOUDRE L'UNWRA ?



Le cynique double-jeu de l’UNRWA

Parmi les images-choc que la propagande palestinienne a imprimées dans l’inconscient collectif de la communauté internationale, il y a l’attaque par Tsahal d’établissements gérés par l’UNRWA, organisation humanitaire appartenant à l’ONU, et qui est la seule organisation au monde chargée de subvenir aux besoins d’une seule catégorie de « réfugiés » : les Arabes palestiniens. Des soldats israéliens tirant sur un symbole de l’humanitaire, quelle aubaine pour tous les détracteurs d’Israël, et quelle gêne pour les amis d’Israël obligés de justifier tant bien que mal des actions qui les mettent mal à l’aise…

La Commissaire-Générale de l’UNRWA, Karen Abu-Zayd, presse actuellement le Conseil de Sécurité « d’enquêter sur les « crimes de guerre commis par Tsahal à Gaza durant l’opération ‘Plomb Durci’, et notamment les attaques délibérées contre des écoles, ainsi que contre le personnel et les établissements de l’ONU ou de l’UNRWA ». Abou Zayd affirme avoir décelé « une entreprise israélienne méthodique de destruction des écoles, les universités, les maisons d’habitations ou les zones agricoles »

Passons sur la distorsion systématique des faits et les procès d’intention, pour écouter ce que révèle James Lindsay, qui occupa jusqu’en 2007 le poste de Conseiller Juridique de l’UNRWA. Dans un rapport qu’il a remis hier mardi à l’Institut Washington pour le Proche Orient, Lindsay retrace ses sept années au service de l’organisation et dresse un constat sévère et accusateur : « L’UNRWA emploie des terroristes ou des criminels et leur accordent des avantages financiers ou en nature, elle émet des déclarations politiques partiales et unilatérales, et finance la parution d’ouvrages incitant à la haine ». L’on sait aussi maintenant avec certitude que l’école appartenant à l’UNRWA à Gaza servait de cache d’armes pour les terroristes du Hamas.

Le rapport de Lindsay émet également de sévères critiques sur le fonctionnement de l’UNRWA, en se référant à ses origines et ses objectifs. Créée en 1948 par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, L’UNRWA était destinée à venir en aide aux « refugiés » arabes palestiniens qui avaient fui lors de la Guerre d’Indépendance d’Israël. Entre temps, cet organisme est devenu de loin le plus imposant de l’ONU avec plus de 25.000 employés et un budget de plusieurs centaines de millions de dollars, dont 4% à peine sont pris en charge par l’ensemble des pays arabes ! Mais surtout, il vient en aide à une quantité artificielle et hypertrophiée de « réfugiés », car les Palestiniens sont la seule catégorie à être considérée comme « réfugiés » de père en fils. Très souvent, des Palestiniens habitant dans d’autres pays ou même décédées, figurent toujours sur les listes des « réfugiés » candidats aux aides financées par les contribuables européens ou américains ! C’est ainsi que de 900.000 en 1948, les « réfugiés » palestiniens sont aujourd’hui comptabilisés à près de 5 millions !!!

Dans son rapport, James Lindsay pointe du doigt le « détournement d’objectif » réalisé par l’UNRWA depuis sa création, et demande « des réformes profondes du fonctionnement de cette ONG ». Ce rapport a été remis à l’Administration Obama pour consultation, les Etats-Unis étant le principal bailleur de fonds de cette organisation, et ayant à plusieurs reprises menacé de réduire leur contributions à cause du manque de transparence et de la corruption qui règne dans cet organisme.

par Shraga Blum
arouts sheva

Israël, Gaza : l’opération « Plomb durci » et ses enseignements


Interview Encel
Jean-Sylvestre Mongrenier


Entretien avec Frédéric ENCEL, directeur de recherches à l'’Institut Français de Géopolitique, professeur à l'ESG (Ecole Supérieure de Guerre)
Trois semaines après le début des opérations militaires contre le Hamas, en riposte à des tirs de roquettes depuis Gaza sur le sud de son territoire, Israël a proclamé un cessez-le-feu unilatéral.

Directeur de recherches à l'Institut Français de Géopolitique, professeur à l'ESG (Ecole Supérieure de Guerre) et auteur de nombreux ouvrages, dont l’Atlas géopolitique d’Israël (éditions Autrement, 2008), Frédéric ENCEL dresse un premier bilan politique et militaire de l’opération « Plomb durci ».


Propos recueillis par Jean-Sylvestre MONGRENIER, chercheur associé à l’Institut Thomas More.

De nombreux commentateurs ont mis en avant la guerre du Liban-Sud (été 2006), contre le Hezbollah, pour expliquer que l’armée israélienne ne pourrait atteindre les objectifs politiques et stratégiques qui lui ont été assignés dans le cadre de l’opération « Plomb durci » (Gaza, décembre 2008-janvier 2009). Pourriez-vous préciser quels sont les objectifs poursuivis dans la bande Gaza, contre le Hamas ? Doit-on considérer qu’ils ont été atteints ?

Les Israéliens ont agi avec la guerre contre le Hezbollah en mémoire, comme s'ils devaient opérer différemment en tout point. Cette fois, pas de discours de matamore visant la « destruction totale » de l'ennemi, le gouvernement se contentant de buts de guerre modestes, dont la réduction des capacités offensives du Hamas.

Pas de précipitation non plus, le feu vert pour l'opération terrestre intervient 10 jours après l'attaque balistique du Hamas, et non 4 heures après l'attentat de juillet 2006. Et surtout la préparation du terrain par l'aviation et l'artillerie et des équipements adéquats ont permis de protéger efficacement les militaires.

Mais au fond, le but de guerre principal était de redonner une crédibilité (intérieure comme extérieure) à Tsahal, et de démontrer au Hamas qu'attaquer les villes aux missiles lui coûterait plus cher – y compris politiquement – que ne pas le faire. De ce point de vue, Israël a plutôt atteint son objectif.

Au cours des opérations militaires dans la bande de Gaza, le Hezbollah s’est gardé d’ouvrir un second front contre Israël, au nord, et il a démenti toute implication dans les quelques tirs de roquettes. On en vient à se demander si la guerre de l’été 2006, contrairement à ce que véhicule la « doxa », n’a pas été bel et bien gagnée par Israël. Quel est le retour d’expérience de ce précédent conflit ? En termes d’art de la guerre, quels sont les enseignements de l’opération « Plomb durci » ?

En effet le Hezbollah n'est pas intervenu, ou plutôt Téhéran n'a pas ordonné de le faire. Les chiites libanais, en pleine campagne électorale, ne souhaitant de toute façon pas mourir pour les Palestiniens. C'est le vieux chef palestinien Ahmed Jibril qui a propulsé quelques roquettes symboliques sur la haute Galilée.

Je dirais que 2006 ne fut pas la victoire qu'aurait pu remporter Israël, mais moins encore un triomphe pour le Hezbollah : perte du sud-Liban, réinvestissement de l'armée libanaise et de la Finul bis, échec à s'emparer du pouvoir, perte sèche de 600 de ses meilleurs combattants... Rien de très reluisant.

Je crains en revanche qu'en cas de montée aux extrêmes avec l'Iran, Téhéran ordonne à son bras armé et inféodé d'entrer à nouveau en guerre.

Ce nouveau conflit a parfois été présenté comme une répétition générale, en référence à la possible ouverture d’un troisième front, aérien et balistique, entre Israël et l’Iran. Dans quelle mesure ces différents conflits, ouverts ou latents, sont-ils effectivement interconnectés ? Quelle est l’approche israélienne, diplomatique et stratégique, de la menace iranienne ?

Je me méfie des interconnexions et autres effets dominos. Le conflit israélo-palestinien, par exemple, se nourrit de lui-même et n'irradie pas tant qu'on le dit à l'extérieur. L'Iran joue certes pour l'heure la politique du pire, mais sans entrer lui-même en conflit. Pour les Israéliens, le seul véritable danger militaire de type stratégique et non seulement tactique, c'est une arme nucléaire iranienne.

En même temps, je pense que le problème relève surtout des Etats-Unis ; j'ai du mal à imaginer Washington laissant ses meilleurs alliés dans la région – Arabie saoudite, Egypte, Turquie – subir le cauchemar de ce voisin nucléarisé. L'échéance cruciale pour la région, à cet égard, c'est juin et le scrutin présidentiel iranien.

Question subsidiaire : la perspective d’un Etat palestinien, avec la Cisjordanie et Gaza pour territoires, est-elle encore crédible ? L’Egypte ne devrait-elle pas prendre en mains le sort de la bande de Gaza ?

En dépit de cette crise, il y aura bien un Etat palestinien sur une part majoritaire de la Cisjordanie et l'intégralité de Gaza. Reste à savoir sous quel leadership et avec quelles prérogatives de souveraineté.

Quant à l'Egypte, elle ne veut pas hériter du guêpier. Souvenez-vous de la sagesse d'un Sadate « abandonnant » – en fait se débarrassant de – son ancienne possession à Begin, lors des accords de Camp David, en 1978...

Institut Thomas More

6 MILLIONS DE MES FRERES

video

Le Conseil musulman de Grande-Bretagne boycotte le jour de commémoration de l’holocauste.


Par Yann

Coïncidence, le porte-parole du gouvernement iranien a quant à lui déclaré hier que l’holocauste était un « gros mensonge » (source : Le Figaro). Le révisionnisme ne se porte nulle part mieux que dans le monde musulman. Ce qui n’empêche paradoxalement pas un certain nombre de musulmans de se proposer de terminer le génocide entamé par Hitler, ainsi que l’actualité nous le rappelle ici régulièrement. Religion de paix, d’amour et de tolérance qu’ils disent.

Le Guardian nous apprend aujourd’hui que :

« Le Conseil musulman de Grande-Bretagne (MCB) a boycotté la cérémonie de la journée nationale de commémoration de l’holocauste pour protester contre l’offensive israélienne à Gaza ce mois-ci. »

La décision du MCB de voter en décembre 2007 pour mettre fin à son boycott du jour de commémoration de l’holocauste avait été considérée par beaucoup comme la preuve que l’organisation se modérait et que le gouvernement devrait à nouveau faire d’elle son partenaire dans ses relations avec la communauté musulmane. Leur décision de ne pas assister à la cérémonie d’hier, fait qui a été confirmé au Spectator par la fondation s’occupant du jour de commémoration de l’holocauste, montre que ce raisonnement allait dans la mauvaise direction. Il semble que la logique qui a conduit le MCB au boycott ne fasse aucune distinction entre les Juifs et l’état d’Israël. C’est aussi une forme de révisionnisme de l’holocauste que de soutenir que les actions d’Israël à Gaza invalideraient d’une certaine manière le souvenir de l’holocauste.

Source : The Spectator
Traduction Bivouac-ID

mardi 27 janvier 2009

TSAHAL : LE GARDIEN D'ISRAEL

video

AGRESSION ANTISEMITE RUE DES ROSIERS A PARIS



Ce matin, en fin de matinée, un homme jeune de type africain est entré, dans la librairie du Temple, en criant :
" Donnez- moi la pute pas la Vierge! ";
" Je veux un livre cochon pour les Juifs ! "
L’homme menaçant, agressif et agité a refusé de sortir de la librairie, malgré l’intervention d’un client présent dans la librairie.
Il a fallu appeler la police pour le faire fuir.
Ce matin, la libraire a également reçu une lettre d’injures antisémites et de menaces.
Cette lettre, nous a-t-on rapporté, a été remise au commissaire de police qui est arrivé sur les lieux.

Départs de 3.000 juifs du Venezuela



Au cours de l’année passée, 3.000 citoyens vénézuéliens, de confession juive, ont quitté le pays - principalement à destination des Etats-Unis et de l’Espagne, une petite partie d’entre eux s’étant établi au Costa Rica et en Israël - à cause des relents d’un antisémitisme affiché par le pouvoir en place.
La communauté juive au Venezuela est estimée compter maintenant quelque 13.000 âmes.

Rappelons que le président Hugo Chavez, qui a expulsé, début janvier, l’Ambassadeur d’Israël à Caracas, Shlomo Cohen, en signe de protestation contre l’opération défensive de Tsahal dans la bande de Gaza - après avoir qualifié l’Etat hébreu «d’assassin» et de se livrer à de «flagrantes violations du droit international» - s’est également rapproché récemment de l’Iran.


israel-infos

BISMILLAH


Par Claude Bensoussan
pour Guysen International News

« Bismillah il’rahman il’rahim », au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux… C’est ce qui devait se dire dans les caches du Hamas le premier jour de l’offensive de Tsahal. « El ‘Hemdoullillah ! », Louanges à D ieu ! Le dernier jour… A entendre les communiqués de victoire du Hamas de Gaza à Damas, on devrait danser dans les rues et distribuer des douceurs aux passants pour fêter la grande victoire de la « résistance islamique » sur l’ « agresseur sioniste ». Mais rien de tout cela.

Le Louanges à D ieu du dernier jour est bien un remerciement au Ciel des terroristes du Hamas pour avoir échappé au sort de ceux qui y ont laissé leur peau. Et qui font semblant de rouler les mécaniques maintenant que Tsahal s’est éloigné.

Les secrets d’une guerre. Nous saurons dans quelques années ce qui s’est réellement passé aujourd’hui.
Parce que certaines choses ne peuvent être dévoilées, le Hamas n’ayant pas été éliminé complètement, et que la guerre des communiqués fait partie de toute stratégie militaire.

Le chiffre réel de victimes est battu en brèche aujourd’hui, par le témoignage d’un médecin « palestinien », pas moins digne de foi (comme diraient les agences de presse) que les autres, qui parle de pressions subies (je vous engage à allez voir sur Youtube le type de pressions…) par le personnel soignant pour gonfler ce chiffre qui serait plus proche de 500 que du 1330 crié sur tous les toits du monde, soit 2/3 de moins pour les « crimes de guerre ». 1330 selon les « organisateurs », 500 selon la police…

N’oubliez surtout pas que ce chiffre peut-être facilement augmenté de 200 si l’on prend en compte les dizaines de « collaborateurs » assassinés par les hommes (hommes ?) du Hamas et les règlements de comptes avec les sympathisants du Fatah

Je voudrais ici rappeler que la Reine Rania de Jordanie, éminente défenseur des enfants pour l’UNICEF, avait demandé une trêve humanitaire lors des bombardements, et voudrait aujourd’hui se pencher sur les conséquences psychologiques de cette guerre sur les enfants de Gaza.

Faut-il ici lui rappeler qu’outre le fait que l’UNICEF soit apolitique et ne prenne pas partie dans les conflits (sauf pour condamner Israël), sa gracieuse majesté ne s’est nullement inquiétée du sort des nourrissons de Sdérot, qui ont aujourd’hui au moins huit ans et des dégâts psycho somatiques occasionnés par des milliers de roquettes tombées depuis sur cette ville.

S’est-elle seulement penchée comme une maman devrait le faire sur l’horrible utilisation de milliers de bambins auxquels le Hamas a enseigné la haine du Juif et les a fait défiler armes à la main ou ceinture explosive autour de la taille ? L’UNICEF n’est atteinte de cécité que lorsque des crimes contre l’enfant sont commis dans les territoires sous occupation arabe ?

En cette année des droits de l’enfant, il serait bon que le sort des enfants guerriers « palestiniens » soit en tête de liste des préoccupations sélectives de l’UNICEF.

Après Jeningrad et ses « 500 morts et la destruction de toute la ville », alors qu’il n’y eut que 53 morts dont 23 soldats israéliens et un pâté de maisons piégées de 25 mètres sur 17.5 mètres détruit, voilà venue Gazagrad dont nous n’avons vu du côté d’Ashkelon que les Grads… El ‘Hemdoullillah !

Quand les accusations de meurtre délibéré des civils par l’armée israélienne tombent, les démentis qui suivent, bien que dignes de foi, ne sont jamais qu’un pâle reflet de la réalité. Cela fait partie de la guerre de l’ombre, essentielle au succès d’une opération. Il faut laisser dire, au risque d’être montré du doigt par l’ensemble de la planète.

Planète que nous commençons à sérieusement em….

Israël n’a vraiment jamais autant été ce « petit pays de m… » dont l’a affublé un certain ambassadeur de France à Londres il y a quelques années et auquel j’ai répondu en son temps.

Vous ne devinerez jamais à quel point nous sommes emm…eurs !

Ecoutez donc le Ban Ki-Moon s’apitoyer un peu sur notre sort, lui qui n’a pas ménagé les mots durs contre la réaction naturelle d’Israël à huit années d’enfer imposées à Sdérot par des gens sans scrupules qui visent des civils parce que ce sont des civils. A t-il seulement daigné faire le déplacement dans le sud d’Israël pour se rendre compte de l’étendue des dégâts ? On aurait aimé l’entendre bien avant, monsieur Ban Ki Moon.
Avant que sa sensiblerie sélective ne s’exprime, porte parole d’une majorité de nations définitivement hostiles à ce petit pays de m…Pouvait-il en être autrement lorsque des intérêts plus mercantiles l’emportent sur la notion même de justice ? Il y a sûrement plus de compassion pour les innocents que cette guerre a touchés, chez l’homme de la rue en Israël, que chez le représentant du Machin qu’est l’ONU…

Mais il est de bon ton de condamner Israël. Alors condamnons. Bismillah.

La France quant à elle, avec quelques autres nations, se propose de veiller au grain. Les tunnels de contrebande d’armes pourraient être surveillés par des moyens (lesquels ?) électroniques, pour ne pas avoir à mécontenter l’Egypte qui ne veut pas entendre parler de troupes étrangères sur son territoire.

Et puis, affirme celle-ci, les tunnels ne servaient qu’au passage de denrées alimentaires et autres produits de première nécessité. Tiens donc…des kilomètres de tunnels, des centaines de trous, pour faire passer de la bouffe, des téléviseurs et lecteurs DVD. Très suspect comme réponse çà. Les dizaines de milliards d’euros d’aide aux « réfugiés » transitent aussi par les tunnels ? Bismillah…

Mais la France est l’amie d’Israël c’est bien connu. Elle défendra le petit pays si celui-ci est menacé de mort.
C’est bien connu. J’ai comme l’impression que les dirigeants israéliens lui font une confiance aveugle…D’ailleurs la politique arabe du pays du fromage, n’a pas évolué d’un iota. On plaint Israël mais on n’oublie pas de rajouter aussitôt « Oui mais…les réactions sont disproportionnées !!! ». On veut, en fait, comme d’habitude en France, ménager la chèvre et le chou.

S’est-on jamais demandé quelle aurait été la réaction de la partie adverse si elle avait eu la supériorité militaire ? La question n’a pas beaucoup de sens parce que depuis 1967, il n’y aurait plus eu de Juifs sur cette terre. Les armées arabes n’auraient pas fait de quartier. N’était-ce pas la célèbre chanteuse Oum Kalsoum qui ânonnait avant l’ouverture des hostilités, sur toutes les chaînes de radios, « Nous marcherons dans Tel Aviv en évitant leurs cadavres ». Une tuerie digne des hordes arabes qui ne faisaient pas dans la dentelle pour conquérir le monde dans les premiers siècles de l’islam et envahissaient en passant la Judée que les romains avaient surnommée la Palestine. Ou le massacre par Mahomet, des juifs de Khaibar.

Que chantaient donc ces manifestants dans les rues de Moolenbeck il y a quelques jours, si ce n’est « Khaibar, Khaibar, Mohamed est de retour !! » ?

Le Hamas entrant dans le territoire israélien ? Une boucherie…

Nous l’avons échappée belle. Une fois de plus…

El ‘Hemdoullillah !

C’est finalement une bonne chose que ce soit les israéliens qui aient riposté.

Cela aura évité à l’Europe des lâches de pleurer hypocritement sur les millions de victimes juives.

Cette politique européenne de non dénonciation claire et ferme du terrorisme hezbollo –hamassien, non par des mots mais par des actes, militaires s’il le fallait, pour épargner les susceptibilités arabes, me rappelle une phrase de Mitterrand lors du Conseil des ministres du 21 janvier 1982, parlant du contrat de gaz que la France vient juste de signer avec l’URSS :

« Je sais bien que c’est dommage, mais, voilà, Dieu a enrichi le sous-sol des dictatures et Il ne nous a laissé que nos vertus ».

Pas même les vertus, monsieur, pas même les vertus…

Dont votre ministère des Affaires Etrangères en est dépourvu depuis des décennies.

N’est-ce pas vous-même, qui lors d’une annonce difficile à faire en 83 après la guerre du Liban, aviez refusé que ce soit Cheysson qui la fasse et encore moins le porte parole du Quai pour lequel vous aviez dit « Je n’ai aucune confiance dans ce que dit le porte parole du Quai d’Orsay !* »…

La Belgique, gangrénée par la folie islamique, au point que certains quartiers sinon des villes entières sont régies par la charia, veut par la voix d’associations nébuleuses, saisir ce qu’elle appelle pompeusement le Tribunal de la Compétence Universelle (faut être belge pour trouver çà…), et faire arrêter Tsipi Livni à son arrivée à Bruxelles ! Pauvre Belgique, tu te meurs. Et ce ne sont ni les Wallons, ni les Flamands qui t’auront tuée, mais bien la racaille nazislamiste qui gangrène tes villes.

Bismillah.

Pensez aussi à arrêter les Premiers ministres et tous les chefs d’Etat Major de l’OTAN, pour les bavures au pays des pachtounes et les massacres de la première et seconde guerre du Golfe. 48 civils tués depuis hier en Afghanistan, le pauvre Karzaï ne sait plus où donner de la tête, coincé entre le marteau et l’enclume…

Quand le négationnisme ne s’est jamais si bien porté, le monde va mal, très mal.

Il a besoin de soins intensifs.

Ce n’est plus de pseudo historiens, ou de certains nostalgiques du troisième Reich que viennent les pires horreurs mais d’Etats entiers ou d’organisations officielles qui affichent ouvertement leur antijudaïsme. Parfois de façon insidieuse aussi.

Ainsi cet ecclésiastique du Vatican qui s’est amusé à comparer Gaza à un camp de concentration, sans que le Pape ne réagisse. On se dit enfin que la parole se libère, qu’on aurait aimé entendre cela il y a 60 ans, que…mais non, je rêve. Pie XII aurait aussi sûrement condamné l’offensive israélienne et y aurait peut-être dénoncé les chambres à gaz où les « déportations » de civils arabes…

Quant à l’annulation de l’excommunication de certains évêques ordonnés par Lefèvre il y a quelques années, elle a passé en pertes et profits les propos d’un dignitaire réhabilité qui n’avait pas hésité à nier la réalité de la Shoah et affirmer que seuls 300.000 Juifs était morts durant la Seconde Guerre Mondiale.

On dit aussi Bismillah chez les intégristes catholiques ?...

En 1945, lorsque Ike Eisenhower libéra les camps de la mort, il prononça à peu près ces paroles : « Recueilliez autant de preuves, de films et de témoignages, parce que le jour viendra où un fils de bâtard (Son of a bitch, je vous laisse traduire…) dira que cela n’est jamais arrivé ».

Le petit président de la république très islamique d’Iran en est un. Pas le premier, non pas le premier, certains l’ont précédé. On pouvait en voir au moins deux au théâtre de la Main d’Or, fief de Dieudonné, il y a quelques jours. Et même trois si on compte ceux qui étaient dans la salle.

Toujours est-il que le Son of a bitch de Téhéran, vient d’encourager à la publication un torchon de caricatures négationnistes et comble de l’ignominie, un fascicule bourré de dessins ridiculisant les « soit disant victimes de la Shoah » dont certains ont été publiés il y a un an lorsque, pour se venger des caricatures de Mahomet, il proposa un concours du meilleur humoriste de l’Holocauste.

Et dans ses envolées baveuses, il nous ressort le classique et éculé « boycott des produits sionistes ». C’est-à-dire Juifs. Vous l’aurez compris depuis les manifs dernières.

Ahmaddinejad n’est pas sorti de l’auberge. Si lui et les centaines de millions de musulmans auxquels ce message s’adresse, mettent un point d’honneur à ne plus acheter des produits qui peuvent profiter ou ont profité à des Juifs, je ne sais pas s’ils seront capables d’en dresser la liste. Pour leur donner une idée, cela va des découvertes en médecine, aux composants les plus intimes des appareils hyper sophistiqués qu’ils utilisent tous les jours. De l’insuline et le BCG à Intel et Microsoft en passant par les petits gadgets qui leur permettent la télésurveillance ou de s’envoyer des SMS.

Par exemple… Plus de téléphones portables, mais plus de médicaments essentiels non plus.

C’est le célèbre comique Sam Levinson qui disait aux antisémites :

« Nous vivons dans un monde libre, et vous avez le droit de ne pas aimer les Juifs. Mais si vous ne les aimez pas, je suggère que vous boycottiez les produits juifs suivants :

La digitaline inventée par le Dr Nuslin

L’insuline découverte par Minovsky

Les tests de détection de la syphilis (Wassermann) et de la diphtérie (Schick)

Les vitamines découvertes par Funk et la streptomycine par Woronan,

Le vaccin contre la polio et la tuberculose, de Sabin et Salk. »Etc…etc… »

Allez-y boycottez.

La cohérence humanitaire requiert que mon peuple offre au monde tous ces cadeaux. La cohérence du fanatisme requiert que tous les racistes acceptent la syphilis, le diabète, les convulsions, la malnutrition, la polio, la tuberculose, comme faisant partie de leur capital.

Vous voulez être en colère contre nous ? Allez-y, mais je vous préviens, vous n’allez pas vous sentir très bien… »

Il y en a ainsi des milliers. A ceci se rajoute les dernières découvertes en explorations non invasives ainsi que des tests diagnostiques précoces du cancer. Sans compter que cette maladie et d’autres auraient peut-être trouvé, qui sait, leur solution, si, six millions de mes frères n’avaient péris dans les chambres à gaz ou assassinés par les Einsatzgruppen. Combien de génies ou de prix Nobel ont disparus pour le plus grand malheur de l’humanité.

Encore un mot.

Bismillah : l’Iranien pourrait cesser d’acheter des armes ou d’essayer de se nucléariser. Beaucoup de composants entrant dans ces jouets qu’il croit pouvoir utiliser pour rayer Israël de la carte, sont ou Juifs, ou sionistes…

Il ne lui restera plus qu’à commander des roquettes Qassam. Mais celles-là, même au Sahel on n’en veut pas. Elles sont « artisanales »…

Autant dire qu’en n’achetant plus, ni juif ni sioniste, certains pays retomberaient à l’âge de pierre.

"L’eau peut se tirer d’affaire sans poissons, mais aucun poisson sans l’eau..."
(Proverbe chinois)

El ‘Hemdoullillah…

* Verbatim. I. 1981-1986. Jacques Attali.

Augmentation de 300 % des actes antisémites


E. Lefkovits

Jerusalem Post édition Francaise

Le nombre d’attaques antisémites dans le monde a augmenté de 300 % durant l’opération "Plomb durci", comparé à la même période l’an passé, constituant un triste record depuis ces deux dernières décennies, d’après le rapport du Forum mondial contre l’antisémitisme. Ce document, publié avant la journée internationale de commémoration de la Shoah le 27 janvier, cite également des comparaisons "manifestes" entre les actions d’Israël contre le Hamas et celles des nazis durant la Seconde Guerre mondiale.

Pendant l’opération militaire de 22 jours contre le Hamas à Gaza, plus de 250 incidents antisémites ont été signalés dans le monde contre 80 à la même période en 2008.

La majorité des incidents ont eu lieu en Europe occidentale et ont été perpétrés par des Musulmans, à raison de 100 actes antisémites en France et en Grande-Bretagne.

Parmi ces incidents, on compte des attaques contre des synagogues et des centres communautaires juifs, ainsi que des actes de vandalisme isolés sur des propriétés juives.

L’augmentation des attaques antisémites a lieu après une année où elles avaient diminué de 15 à 20 % par rapport aux années passées.

La ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni a fustigé de tels incidents : "Durant ces journées de défis internationaux - comme l’opération ’Plomb durci’ et la Seconde guerre du Liban - nous voyons que l’existence même d’Israël en tant qu’Etat juif est exploitée par une activité antisémite en guise de critique contre les actions militaires d’Israël."

Elle a ajouté que de tels incidents avaient lieu dans des pays qui comptaient une présence islamique importante : "La lutte contre l’antisémitisme n’est pas séparée de la lutte pour notre existence et de celle qui oppose les modérés aux extrémistes."

Ces dernières semaines, un député britannique, ainsi que des responsables du Vatican et du ministère norvégien des Affaires étrangères et ont comparé les actions d’Israël à celle des nazis.

Etrangement, ce genre de comparaisons a lieu à une période où l’intérêt pour les études sur la Shoah augmente, a expliqué Avner Shalev, président de Yad Vashem, le mémorial de la Shoah à Jérusalem.

Parallèlement, un regain de l’antisémitisme est attendu à la conférence des Nations-unies contre le racisme qui aura lieu à Genève en avril prochain.

Surnommée Durban II, Livni a appelé au boycott de cette conférence, qui présage un nouveau déferlement de déclarations anti-israéliennes, à l’instar du rassemblement qui avait eu lieu en Afrique du Sud en 2001.

La date même de son ouverture, le 20 avril, fait preuve d’un réel manque de sensibilité envers les Juifs, d’après un porte-parole de l’Agence juive. Le 20 avril 2009 marquera en effet le 120e anniversaire de la naissance d’Adolf Hitler.

lundi 26 janvier 2009

Phosphore blanc et étoile jaune

Film violent.
Images, séquences fortes déconseillées aux jeunes enfants.

Attention, âmes sensibles s'abstenir !!! Interdit au moins de 18 ans

C'est une horreur....Il s'agit du meurtre de membres du Fatah par le Hamas

FAITES-VOUS UNE OPINION.
FAITES CIRCULER CETTE VIDEO.
FAITES PARVENIR CETTE VIDEO AUX ACCUSATEURS D'ISRAEL




http://www.flurl.com/video/5501441_vom.htm



Le Phosphore Blanc va-t-il devenir le substitut de l’étoile jaune ?

Alors qu’Israël respecte le cesser le feu depuis le 18 janvier et a retiré ses troupes de Gaza, notre bonne presse n’a de cesse de mettre en avant l’accusation à son égard de « crimes de guerre » par l’ONU et Amnesty International.

L’accusation repose sur ce qu’a bien voulu montrer le Hamas, toujours maître des lieux par le truchement d’ONG familières: un adolescent cruellement brûlé, des débris et des restes d’obus.

Comme Le Monde (21/01) le rappelle tout de même, (non sans avoir globalisé indistinctement le nombre de morts), l’usage du phosphore fumigène n’est pas interdit par la Convention de Genève, « seule la Convention sur les armes classiques de 1980, et particulièrement le protocole III "sur l'interdiction ou la limitation des armes incendiaires", précise qu'elles sont strictement prohibées dans les zones peuplées de civils».

Certes, n’en doutons pas, les charges contenant du phosphore, tels les obus fumigènes M825 employés par Tsahal pour marquer les cibles ou servir d’écran, peuvent émettre des fragments qu’il n’est pas bon de recevoir.

Mais il ne faudrait pas pour autant faire de Gaza un nouveau Dresde, où, rappelons-le, il n’y a pas eu qu’un enfant blessé par des projections et des débris mais toute une ville anéantie sans nécessité stratégique.

C’était l’époque où la fumée était plutôt réservée aux camps d’extermination et où le nazisme n’avait pas à s’autoriser du Coran pour faire valoir ce qu’il considérait comme son devoir sacré.

Ceci pour simplement mettre en garde contre le caractère véritablement disproportionné des mises en cause d’Israël dans une guerre qui lui a été imposée pour défendre sa population contre d’incessants tirs de roquettes, dont plus d’une, sur les quelques 8000, déclenchèrent des incendies, blessèrent et tuèrent des civils, enfants compris.

Rien de bien criminel comme vous voyez ! Du reste, les Sdérotiens chantent toujours, Amnesty pourrait aussi en témoigner, comme jadis la Croix Rouge à Theresienstadt !

Mais revenons à l’information, ou plutôt à ses écrans de fumée, non phosphoriques, ceux là.

Comment se fait-il que ne soient pas dénoncées les déjà multiples violations du cessez-le-feu par le Hamas depuis sa propre et « unilatérale » déclaration ?

Faut-il que ce soit Al Quods qui dénonce les attaques du Hamas sur les convois humanitaires et leur pillage ? Et qu’en est-il du meurtre par le Hamas, depuis le retrait de Tsahal, d’une cinquantaine de Palestiniens membres du FATAH et des tortures infligées aux autres, des tirs poursuivis contre Israël, etc.

Bricoles, bricoles que tout cela, il ne faudrait tout de même pas cracher dans la soupe des grands « vainqueurs » avant qu’ils ne rétablissent pleinement la terreur contre tous.

Mais la terreur n’est pas un « crime de guerre », n’est-ce pas ?

Marc Nacht © Primo

Allemagne: Un rapport souligne l’échec de l’intégration des Turcs.


turcs allemagne BERLIN

Par Yann

Le constat dressé ici est très politiquement incorrect. Quand osera-t-on dresser le même en France (autrement que pour nous parler de “discriminations”) ?

Les Turcs ou personnes d’origine turque sont parmi les immigrés les moins bien intégrés en Allemagne alors qu’ils sont parmi les plus nombreux, souligne un rapport à paraître lundi et dont de larges extraits sont diffusés par la presse dimanche.

La “deuxième génération”, c’est-à-dire les enfants des premiers immigrés turcs arrivés il y a 50 ans, n’est pas beaucoup mieux intégrée avec un taux exceptionnellement élevé d’échec scolaire et de chômage, selon l’étude de l’Institut de Berlin pour la Population et le Développement, révélée par l’hedomadaire Der Spiegel.

“Si l’on compare les Turcs avec les autres immigrés, vous avez plus souvent des gens qui n’ont qu’un diplôme de collège, voire pas de diplôme du tout“, explique le directeur de l’Institut, Reiner Klingholz, dans le magazine qui titre: “Pour toujours étranger”.

“Ils fréquentent moins le lycée que les autres immigrés, il y a moins de diplômés du baccalauréat et moins de gens qui font des études universitaires“, ajoute-t-il.

L’étude, qui, pour la première fois, compare le degré d’intégration des différentes populations immigrées vivant en Allemagne, doit être présentée lundi à Berlin.

Selon les résultats publiés également par Welt am Sonntag, 30% des jeunes turcs ou d’origine turque sortent de l’école sans le moindre diplôme. Seuls 14% obtiennent le bac, un pourcentage inférieur de plus de moitié à celui des Allemands décrochant ce diplôme.

Ils sont ensuite beaucoup plus souvent confrontés au chômage, le taux de femmes au foyer y est “extrêmement élevé et beaucoup sont dépendants des aides sociales“, selon le journal dominical qui titre “Echec de l’intégration“.

“Après parfois trois générations en Allemagne, même avec un passeport allemand, un nombre alarmant et élevé d’immigrés vit dans une société parallèle et leur avenir semble mauvais“, conclut Der Spiegel.

La maîtrise de la langue allemande est le principal enjeu de l’intégration, expliquent les auteurs de l’étude. “Nous nous sommes depuis trop longtemps habitués à avoir des classes d’école primaire où 80% des élèves ne comprennent pas l’allemand“, critique Reiner Klingholz.

Avec un peu moins de trois millions de personnes, les Turcs ou personnes d’origine turque sont le deuxième plus grand groupe d’immigrés, après les “rapatriés” (”Aussiedler”), les personnes d’origine allemande qui vivaient en URSS jusqu’à son effondrement. Quelque 4 millions d’entre eux vivent aujourd’hui en Allemagne. Profitant du principe du “droit du sang”, ils ont obtenu la nationalité allemande dès leur arrivée bien que beaucoup, installés depuis des générations dans l’Empire soviétique, ne parlaient pas ou très mal allemand à leur arrivée. Mais dans cette catégorie d’immigrés, seuls 3% terminent l’école sans le moindre diplôme.

L’échec de l’intégration des immigrés suscite un débat récurrent en Allemagne. Pendant des décennies, le pays, traumatisé par les horreurs nazies, a accueilli sans discrimination des centaines de milliers d’étrangers mais sans se soucier réellement de leur intégration.

Ce modèle dit “multikulti” a fait long feu, notamment lorsque l’Allemagne a découvert avec stupeur l’existence de “sociétés parallèles” qui ignorent l’allemand ou pratiquent les mariages forcés.

Plusieurs affaires de crimes dits d’honneur ont également montré l’échec de cette politique.

Quelque 15 millions de personnes sur une population totale de 82 millions, soit moins de 20%, sont étrangères ou d’origine étrangère en Allemagne.

Source : AFP

Paris XIIIe : tensions autour d’un gala de soutien à Israël

leparisien.fr

Policiers et gendarmes se sont déplacés en nombre dans le XIIIe arrondissement de Paris, dimanche soir, autour de la rue Broca. L’artère a été bouclée alors que se tenait le traditionnel gala destiné à récolter des fonds pour le Magav, la police des frontières israélienne. Vers 20h30, une vingtaine de jeunes se tenaient à l’entrée de la rue.

Des slogans anti-israéliens ont été lancés plus tard dans la soirée, avant que les quelques manifestants ne se dispersent. A 23 heures, aucun incident n’était à signaler. Ce gala suscite chaque année des manifestations. En janvier 2007 déjà, alors qu’il se tenait au Bataclan (Paris XIe), plus d’une centaine de gendarmes avaient bouclé le secteur. Quelque 150 militants de l’Union juive française pour la paix et de Génération Palestine avaient à l’époque manifesté "contre l’occupation des territoires palestiniens".

De la manipulation de l’information pour en faire une intox


De la manipulation de l’information pour en faire une intox : annulation du Salon du Tourisme Israélien à Paris
Nous ne nous permettrons pas de donner de leçons à quiconque, mais simplement d’attirer leur attention sur des pratiques douteuses, comme de faux SMS ou mails qui pullulent


De la manipulation de l’information pour en faire une intox. Comme la plupart d’entre vous, j’ai reçu des mails annonçant l’annulation du Salon du Tourisme en Israël prévu à Paris. L’Hôtel Intercontinental, par antisémitisme, aurait donc empêché la tenue de ce salon ouvert aux professionnels du Tourisme et aux associations. Le communiqué d’annulation qui circule est la reprise d’une information du CAPJPO – EuroPalestine qui avait présenté Dieudonné sur ses listes aux Européennes.
Sur le site de cette association, évidemment, c’est l’apologie du Hamas, de « l’activisme » Palestinien et l’antisionisme qui dominent. Voici donc l’origine du communiqué repris par nombre de mails, dont le texte ici est en Français, Anglais et Arabe : http://www.europalestine.com/spip.php?article3624
Dans le mail que nous sommes beaucoup à avoir reçu, l’émetteur appelait au boycott de l’Hôtel qui avait manifesté un antisémitisme évident. Par essence, sur le site de Connec’Sion, nous ne publions que des textes de source fiable et sûre, le CAPJPO ne rentre pas dans ces critères, encore moins qu’un mail anonyme. Nous avons contacté nos amis de l’Office Israélien de Tourisme, qui nous avaient d’ailleurs gentiment invités à ce salon. Ils nous ont donné leur version qui est donc celle de l’organisation ayant organisé et annulé le salon du 15 Janvier. Voici sa réponse écrite, diffusée avant le report du salon :
Cher Bernard, Suite à notre entretien téléphonique de ce jour, vous trouverez ci-après le texte que nous avons communiqué concernant le report du STIFE :
« Chère Madame, Cher Monsieur,
Dans les circonstances actuelles, nous regrettons de vous informer du report de l’événement « STIFE 2009 » - Salon du Tourisme Israélien en France (initialement prévu ce jeudi 15 janvier) à une date prochaine dont nous vous informerons dès que possible. En vous remerciant de l’intérêt que vous portez à notre destination, et avec un chaleureux Shalom,
Bien cordialement, La Direction, Office National Israélien de Tourisme – Paris »

L’Office de Tourisme a en effet reporté le salon à un moment plus propice, mais dans les mêmes lieux, avec l’accord et le soutien de l’Hôtel. Il est vrai qu’avec les roquettes et Grad, personne n’aurait promu le tourisme à Ashkelon en ce moment en dehors de la Communauté. L’objectif de l’Office est évidemment de faire venir le plus de touristes en Israël, comme en 2008 où il y a eu + 8% par rapport à 2007 en provenance de la France. Nous avons donc eu la version de l’Hôtel, qui diffère totalement d’un appel au boycott :
Monsieur,
Merci mille fois de nous avoir signalé les articles ci-dessous. Comme vous vous en doutez, il ne nous appartient pas de commenter ni de communiquer publiquement sur les détails de l'organisation d'une manifestation privée réservée chez nous. Je suis toutefois en mesure de vous certifier en effet, comme vous l'avez bien compris, que l'organisation de ce Salon a été reportée avec l'accord de toutes les parties concernées, pour des raisons de sécurité bien compréhensibles.
En effet, il s'est avéré quelques jours avant la manifestation prévue que la sécurité de l'hôtel, de ses clients - et notamment bien entendu au premier chef des organisateurs et participants à ce Salon - de même que du quartier ne pouvait être garantie par les services de police, alors-même que plusieurs manifestations d'importance avaient été programmées ce jour-là suite notamment aux appels lancés par certains sites. Il n'y a bien entendu aucune prise de position à cet égard, mais une simple décision de bon sens, prise en bonne intelligence par toutes les parties prenantes, suite aux recommandations des responsables de la sécurité de l'Ambassade d'Israël et de la Préfecture de police de Paris.
Merci mille fois encore de votre courriel. Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de ma sincère considération.
Philippe Brunet Responsable de la communication Director of Communications INTERCONTINENTAL PARIS LE GRAND
Nous avons pris le risque de ne pas rediffuser cet appel au boycott et de nous mettre à dos nombre de nos contacts. On nous a traité de frileux, d’ennemis du Peuple Juif, etc. ce dont nous nous moquons totalement. Nous répétons, comme lors des grands évènements des dernières années, que nous nous devons d’être vigilants et attentifs à tout acte antisémite. Mais nous ne devons pas en voir là où il n’y en a pas car nous devons être totalement crédibles, ce qui nous oblige à vérifier certaines informations. En effet, la reprise d’informations fausses diffusées par des membres de la communauté a un effet boomerang encore plus nuisible que l’alerte donnée par les mêmes. On se rappellera hélas les fausses agressions du RER D ou autres.
En conclusion, nous ne nous permettrons pas de donner de leçons à quiconque, mais simplement d’attirer leur attention sur des pratiques douteuses, comme de faux SMS ou mails qui pullulent. Par ailleurs, nous aimerions que tous les journalistes appliquent cette vérification des informations qui fait partie de leurs règles de déontologie.


Bernard Musicant et Denis Ktorza
co-Présidents de Connec'Sion




Source :
http://www.connec-sion.com

dimanche 25 janvier 2009

FAUT-IL TRANSFERER LES ARABES "PALESTINIENS" EN LYBIE ?



Il suffit d’observer la carte de la Lybie, sa superficie, sa population, ses ressources pétrolières et ses ressources en eau pour comprendre que ce pays a surtout besoin d’un apport de main d’œuvres.

LE PAYS
La Lybie
Capitale : Tripoli
Superficie : 1 759 540 km²
Population : 5 918 000 hab
Densité de population (2008) : 3,5 h./km2

RESSOURCES PETROLIERES
40 milliards de dollars de recettes pétrolières en 2007
30% de ces revenus sont alloués aux dépenses de gestion de l'Etat, tandis que les 70% restants sont destinés à financer des projets de développement.
La Libye possède des réserves de pétrole évaluées à 43 milliards de barils
Ce pays envisage de doubler sa production pour atteindre quelque 3 millions de barils par jour en 2010.

TRANSFERER L’EAU
La Grande Rivière Artificielle.
Une centaine de puits puisent l'eau entre 400 et 800 m de profondeur. Les conduites de béton de quatre mètres de diamètre acheminent 2,5 milliards de mètres cubes d'eau par an. Outre l'alimentation en eau des villes, La Grande Rivière permet l'irrigation de 250 000 hectares dans les régions de Benghazi et de Syrte.

TRANSFERT DE POPULATION
Pourquoi ne pas transférer les arabes de "Palestine" vers cette contrée immense ( trois fois la France ) quasi inhabitée dont le Président-dictateur à vie semble convaincu qu’il ne peut y avoir deux états entre le Jourdain et la Méditerrannée.
Cette population, que la Ligue arabe s’acharne à maintenir dans un statut permanent de « réfugiés », est assistée depuis 60 ans par l’UNWRA.
Les sommes importantes dilapidées par cet organisme seraient mieux utilisées dans un immense projet d’intégration et de développement de la Lybie.

Population arabe à transférer :
1,4 million d’ habitants de la Bande de Gaza
2 millions d’habitants en Judée-Samarie
1,4 million d’habitants en Galilée


LANGUE parlée et écrite:
ARABE
Les Arabes "palestiens" ne constituent en aucune manière un peuple.
"Il n'existe aucune langue connue comme le "palestinien".
Il n'y a aucune culture distincte "palestinienne"

Halte aux haïsseurs de juifs



Par Esther H

Depuis l'opération "Plomb durci" les actes antisémites augmentent de façon inquiétante à travers l'Europe, notamment en France.



J'ai écris, il y a quelques jours, sur ce blog des billets où je m'inquiétais déjà de la tournure des événements.



Désormais la chose est sûre et certaine : les haïsseurs de juifs sont de retour.

Aucun citoyen français, aucun politique, personne ne doit cautionner ces actes de violences, dont les victimes sont des Français qui n'ont pour unique différence que celle d'être juif.



Voilà où les amalgames ont conduit; ça se passe en France, en Europe, aujourd'hui en Janvier 2009 !



Je condamne l'agression antijuive qui s’est encore produite en Seine Saint Denis ce samedi 24 janvier 2009.

Mr. B… et son fils qui sortaient de la synagogue de Saint Denis, récemment objet d’un incendie criminel antijuif, ont été insultés ,traités de « sale juif… connards de juifs, on va vous tuer…on va vous enculer… » par 4 individus décrits qui leur on craché dessus, et leur ont lancé des cannettes de bière.Selon les victimes qui ont déposé plainte, les agresseurs n’ont eu aucun mal à les identifier en tant que juifs du fait qu’ils portent le costume de rabbin de la communauté Loubavitch.Je condamne l’incendie criminel commis dans la nuit du 23 au 24 janvier 2009,vers 23H30, au préjudice d’un entrepôt cacher ,à Montreuil -Sous-Bois en Seine Saint Denis, par un ou plusieurs individus qui ont lancé des coktails molotov . Il s’agit de l’un des plus grands entrepôts de produits cachers, de la communauté juive, de l’Ile de France sous le contrôle du Grand Rabbinat de Paris qui a été en grande partie détruit par le feu.Selon les informations, l’incendiaire a escaladé le mur d’enceinte de l’établissement, et jeté son engin enflammé sur un camion qui a pris feu. Une autre bouteille incendiaire non enflammée prête à l’emploi a été découverte sur place par les pompiers et les policiers.Les enseignes qui portent l’étoile juive, et les mentions cachers sont bien évidemment visibles.cette agression est antijuive s'inscrit dans un contexte antisémite qui règne en France depuis le 27/12/09 , autant que dans cette ville de Montreuil où des tracts ont été distribués, appelant au boycott d’Israël,où des affiches « HALTE AU MASSACRE A GAZA » ont été collées dans les halls d’immeubles, où la nouvelle maire n’a pas invité la communauté juive à la cérémonie des vœux du Nouvel An, et où enfin une manifestation anti israélienne a été organisée le 19/1/09 à 12H30 rue Gallieni.Voilà encore une manifestation de ce que je craignais des amalgames, voilà où loge le nouvel antisémitisme !Confirmant le danger que vit aujourd’hui la communauté juive, le Grand Rabbin de Paris a exprimé sa profonde émotion, s’agissant d’un fournisseur les plus importants de viande, volailles et autres produits cachers destinés aux détaillants et consommateurs.Je reste persuadée que l’antisémitisme généré par la proliférations de manifestations prohamas et antisraeliennes ont mis en évidence cette haine antijuive enfouie, et si il n'y a pas de mobilisations citoyennes, risque de provoquer d’autres exactions encore plus graves.Je dénonce aussi l’agression antijuive violente dont a été victime le 15/1/09 à 20H le jeune Jo G... 24 ans, dans la rue Belle Gabrielle à Fontenay-Sous-Bois , où se situe l’une des synagogues de la ville . Ses agresseurs qui voulaient d’abord lui voler sa voiture, l’ont littéralement massacré quand ils ont découvert qu’il portait une médaille juive « étoile de david ». Il a été violemment frappé à la tête, et a eu la gorge coupée par une lame de couteau.Depuis cette agression le jeune homme est traumatisé psychologiquement. Il a été transporté dans un état comateux, vision d’œil affaiblie. Au service des urgences de l’Hôpital Saint Antoine, le scanner a révélé une lésion au cerveau, légère selon les médecins qui ordonnent toutefois son transfert immédiat , à minuit à l’Hôpital des Quinze Vingt craignant la perte d’un œil.La communauté juive réalisent que le jeune Jo a échappé à une mort certaine après les coups de couteau reçus à la gorge. Toutefois son état de santé reste très préoccupant.Encore une fois la haine antijuive scandée dans des manifestations quotidiennes, prétendues pro- palestiniennes, organisées tant dans la capitale, qu’en banlieue ou en province, souvent cautionnée par des partis politiques engagés (divers gauche, extrême gauche), aura fait son œuvre. Je dénonce l’agression à caractère antisémite commise le 18 janvier 2009 vers 0H30 contre des jeunes gens ,6 mineurs de confession juive qui sortaient d’un restaurant cacher , reconnus comme juifs de ce fait, frappés et bléssés. Selon des témoins,l es auteurs, une vingtaine d’individus décrits comme d’origine maghrébine,africaine, et européenne,ont attaqué les adolescents juifs en criant "PALESTINE VAINCRA ON VOUS TUERA TOUS A MORT LES JUIFS "... Depuis la police a interpellé 7 auteurs antisémites.3 jeunes juifs blessés, ont été conduits à l’UMJ qui a prescrit des ITT pour deux d’entre eux respectivement de 5 jours et de 1 jour.Des peines sévères, exemplaires et dissuasives doivent être prononcées contre les agresseurs antisémites.Que dire des pressions faites par les manifestants antisémites propalestiniens qui ont empêché le spectacle de l’humoriste juif français ARTHUR le 16 janvier à Vals-les-Bains en Ardèche. Et de la décision ‘des autorités de l’Ile Maurice d’avoir fait annuler le concert du chanteur juif français Enrico Macias. Les actes antisémites se sont extrèment aggravé depuis le 27/12/08 date de la contre offensive israelienne contre les terroristes du Hamas qui bombardaient depuis 8 ans les agglomarétations israeliennes et visaient la population civile.La France a le devoir de protéger ses citoyens juifs.Agressions, tentative de meurtre, incendies criminels de synagogues,tags,dégradations volontaires, injures, menaces… violence de tout ordre,sont aujourd’hui le lot des actes subis partout en France par les juifs.La France doit arrêter cela d’urgence.La France doit rester la France et défendre ses valeurs de tolérance,de liberté. Le Gouvernement doit oser rétablir l’ordre aujourd’hui et maintenant. C'est peut être idiot comme ça, mais quand des figures comme Macias et Arthur sont atteintes par l’antisémitisme, tous les juifs se sentent en danger.L'antisémitisme hante toute l'Europe

Rome - Dans le nuit de mercredi à jeudi, sur l’avenue Libia dans le quartier Africano à Rome, des inconnus ont collé avec du silicone les rideaux de fer de magasins appartenant à des commerçants juifs de façon à en empêcher l’ouverture et ils ont signé leur action antisémite avec une banderole sur laquelle était écrit : “Boicottez Israël ” suivi de leur signature “Militia” accompagnée d’un dessin représentant un faisceau fasciste.

« Nous avons dû faire venir le serrurier » comme explique le porte-parole des commerçants juifs de l’avenue Libia, D. Sonnino. « C’est honteux. Après quelques coups de fil, j’ai su que la même chose s’est produite à Piazza Bologna dans le quartier Appio-Latino.»

Il y a une dizaine de jours des inscriptions antisémites et pro-Hamas avaient été découvertes, tôt le matin, sur les murs de magasins appartenant à des commerçants juifs du quartier de Piazza Bologna et toutes portaient la signature de l’association d’extrême-droite “Militia” alors que d’autres tags antisémites ou contre les médias avaient été tracés à la peinture rouge, toujours par des inconnus, sur les murs d’édifices abritant les sièges sociaux de quelques journaux. Après ces actes de vandalisme, le procureur de la république de la capitale italienne a ouvert une enquête pour instigation à la haine raciale et pour dommages à la propriété, comme cela est prévu par la loi Mancini.

« J’exprime mes préoccupations et mon entière solidarité à tous les commerçants juifs, en particulier à ceux touchés par le boycott des voyous de l’extrême droite» a déclaré ce matin le maire de Rome, Gianni Alemanno, en ajoutant: « Il nous faut absolument arrêter cette spirale de démence agressive qui entraîne une augmentation et une agravation des actes antisémites dans notre ville et qui sont l’oeuvre d’extrémistes, de droite comme degauche, ceux qui brûlent les drapeaux d’Israël. J’appelle les enquêteurs et la magistrature à une sévère répression de ces actes intollérables et je m’engage à ce que l’administration de la ville de Rome dédommage les commerçants juifs pour les torts subis par ce boycottage. "

Force est de constater que la situation des juifs et notamment des juifs français devient insupportable et dangereuse. Je demande à ceux qui le souhaite de se mobiliser et de prendre toutes les mesures pour prévenir ces agressions, ces incendies criminels , ces ratonnades antijuives.Jusqu’à quand les juifs , leurs enfants, leurs rabbins, leurs biens devront-ils être la cible des nouveaux antisémites en France ?En tant que Française, maman, petite-fille de déportés et de résistants, je suis inquiète que dans cette période de crise économique mondiale, tous les ennemis d'Israël, des bon-penseurs aux vrais fascistes, ne trouvent son nouveau bouc-émissaire : Le JUIF!
Pitié plus jamais ça ! Mobilisons-nous, mobilisez-vous !